ATE

ATE

atelier d'artiste

Reconvertir un vieux garage délabré pour y loger le refuge quotidien d’une artiste peintre, voilà l’enjeu de ce projet.

Discrètement caché au fond d’une cour pavée typiquement parisienne, le lieu est séduisant mais sa transformation impose de lourds travaux et un petit défi technique : la réfection d’une verrière au pied d’un immeuble de six étages.

L’implantation “sauvage” du bâtiment en son temps et les normes incendie très contraignantes dans notre situation de mitoyenneté requirent des études bien plus poussées que ce que l’on pouvait attendre d’une réalisation de cette échelle.

Loin de rendre visibles ces contraintes, l’apparente simplicité de la verrière révèle de véritables qualités d’éclairement naturel à un bâtiment qui en était presque dépourvu. À cet élément technique qu’est la verrière s’ajoute la réfection quasi intégrale et l’assainissement du bâtiment : une nouvelle dalle béton radier sur drainage et isolation, doublage de tous les murs, réfection de la charpente existante, doublage et réfection de la couverture zinc.

Côté passage, un grand ensemble menuisé comprenant une double porte et deux fenêtres remplacent avantageusement le grand portail opaque existant.

L’objectif est de donner les meilleures conditions de lumière à l’artiste, la verrière en verre sablé fournissant une luminosité stable et diffuse à toute heure et en toute saison. L’ensemble vitré sur le passage apporte respiration, lumière et vue.

En hiver, l’isolation de toutes les faces du volume de l’atelier permet de chauffer confortablement l’espace sans gaspillage d’énergie. En été, une circulation d’air naturelle entre les fenêtres de l’entrée et deux fenêtres de toiture placées au faîtage rafraîchissent efficacement le lieu.

Un projet réalisé en collaboration avec : Nicolas Trentesaux, Urbanescens

Crédit images : William Jean, photographe