HP5

HP5

escalier extérieur métal & bois

Devant faire face à un accroissement de ses effectifs intérieurs, l’Hôtel de Police central du 5ème arrondissement de Paris, afin de rester conforme aux normes de sécurité incendie, devait s’équiper d’un nouvel escalier extérieur.

L’escalier se positionne sur le parvis central du commissariat, au second plan de l’entrée principale et dessert tous les niveaux jusqu’au troisième étage.

Les problématiques de départ étaient de construire un ouvrage technique au cœur de Paris qui bénéficie d’une visibilité directe depuis le Boulevard Saint Germain, la place Maubert-Mutualité et le Panthéon avec un vrai enjeu de dialogue patrimonial ; de construire un escalier extérieur sur une façade habitée et de réussir à maintenir une vraie qualité de lumière naturelle dans les bureaux ; le parvis est construit sur plusieurs niveaux de sous-sol et le sol naturel se situe à plus de quatorze mètres de profondeur, aucun appui de qualité n’est disponible pour poser la structure de l’escalier.

Une campagne de travaux récente en 2009 sur le RDC du bâtiment a totalement remaniée son aspect extérieur et sa distribution intérieure.

Les choix fait pour le projet à partir de ce contexte de départ ont été en premier lieu de se servir de la massivité de l’édifice construit à la fin des années soixante afin d’accrocher littéralement l’escalier à la façade. La façade a été modifiée sur les trois niveaux où s’accroche l’escalier afin de la renforcer en y intégrant des éléments métalliques en mesure de supporter la charge et les forces d’arrachement du futur ouvrage.

Le travail sur l’escalier a consisté essentiellement à alléger sa structure au maximum (le garde-corps perforé constitue la structure porteuse des parties courantes) afin de porter le moins d’ombre possible sur la façade. Le choix de la forme a été dicté par la volonté de minimiser l’impact visuel depuis les bureaux. La forme déliée et libre des volées courant sur la façade permet également d’instaurer un dialogue avec le bâtiment support, plus rigoureux et austère.

Le choix des matériaux (métal et bois pour les marches et paliers) découle de choix concernant la structure mais aussi de discussions avec l’Architecte des Bâtiments de France. Le bois (robinier européen massif & naturel) permet de se dissocier d’un escalier de secours traditionnel en apportant une touche chaleureuse et en apportant à l’ensemble de l’ouvrage une réelle stabilité.

Pendant les études, la possibilité d’utiliser l’escalier au quotidien pour le personnel du commissariat a été envisagée, défendue et menée à terme. L’ajout d’une boite en maille métallique à RDC permet de gérer de manière sécurisée ce flux piéton sur un site sensible.

Un projet réalisé en collaboration avec : AA32 (architecte mandataire) + LM Ingénieur (BET structure) + Atelux (OPC)

Crédit images : atelier 32 architectes